Nos dossiers

Facebook : quel intérêt pour le business entre professionnels ?

Selon les dernières études, 1 achat sur 2 serait influencé par les réseaux sociaux. Facebook étant l'acteur majeur voire incontournable sur ce média avec ses 700 Millions de membres, dont 22 Millions en France, beaucoup d'entreprises se posent la question de créer leur page professionnelle et ainsi d'aborder la mise en oeuvre d'une véritable stratégie marketing et commerciale, dédiée aux réseaux sociaux.

Si l'intérêt de cette démarche n'est plus à démontrer quand on s'adresse à une cible "grand public", faut il se lancer quand la cible est majoritairement "professionnelle" ?

Pour tenter de répondre à cette question, analysons sur le réseau social Facebook les possibilités offertes, mais aussi les contraintes qu'elles impliquent.

Une page d'accueil à l'image de l'entreprise

La page d'accueil peut aujourd'hui être entièrement personnalisée, dans la limite des dimensions imposées ... Plusieurs applications facilitent cet objectif : proposer un accueil contenant de muliples liens externes, et véhiculant une structure de contenus riche et pertinente est donc tout à fait possible.

La page Facebook peut donc au minimum représenter de façon cohérente les valeurs et l'image de l'entreprise ou de la marque, ... un bon  point de départ. Encore faudra t-il dès le départ maquetter cet accueil afin de s'assurer d'en maitriser l'impact auprès des visiteurs.

Un contenu renouvelé et "appétissant" ... facile à dire !

Facebook propose de nombreux outils pour diffuser ses contenus :

  • les articles permettent de proposer un contenu éditorial riche sur lequel les "fans" pourront s'exprimer
  • les diaporamas photos permettent de valoriser tous les contenus "visuels" tels des produits, des réalisations, etc. sur lesquels les fans pourront également réagir
  • de nombreuses "apps" permettent d'organiser des concours, de lancer des sondages ...
  • enfin le mur est idéal pour contenir le relais des "actualités diffusées par l'entreprise", il s'alimentera également de chaque article, de chaque photo, de chaque commentaire nouvellement publiés

Les outils proposés sont en général suffisants pour bien répartir la publication de ses contenus, selon leurs objectifs et leur structure. Des connecteurs peuvent même être développés avec la solution en ligne de l'entreprise pour éviter de les ressaisir ... mais la difficulté n'est pas là.

En effet, pour conquérir des "fans" et envisager un véritable développement de l'image de l'enseigne grâce au marketing viral que peut offrir le réseau, la vraie question qui se pose est la production d'un contenu pouvant réellement intéresser les membres qui seront sollicités !

Donner des informations trop "génériques" sur son secteur d'activité, reprises qui plus est d'actualités déjà publiées et reproduites à foison, pire encore produire des contenus minimalistes orientés vers soi même (actualités internes de l'entreprise par exemple, promotions de l'entreprise, etc.) conduiront à l'echec à coup sûr. Pour un fan, il est on ne peut plus simple de se désinscrire d'une page professionnelle, n'oublions pas que celui-ci n'est pas forcément un acheteur !

Il faut donc produire des éditoriaux "désintéressés et riches en contenus", pouvant susciter un intérêt et si possible des réactions, .... qui ne permettront pas un retour sur investissement imédiat, puisque volontairement en périphérie des objectifs de communication directs de l'enseigne.

Le retour sur investissement est il possible en BtoB ?

L'entreprise doit se doter d'une véritable organisation pouvant garantir la production de ces contenus de façon régulière, et encadrer leur diffusion et les réactions qu'ils ont produit, tout en cherchant à véhiculer une image positive de l'entreprise.

Les retours sur investissements dans un environnement BtoB vont résider :

  • dans l'amélioration progressive de l'image de l'enseigne ou de la marque (modernité, sympathie, etc.)
  • dans l'accroissement de sa présence et de sa visibilité, permettant de déclencher des nouveaux contacts par "prescription" de fans pas forcément directement concernés, mais pouvant servir de relais de communication

L'organisation a donc un coût qui ne sera pas compensé à court terme par un retour immédiatement "palpable". Dans le cadre d'un budget global communication forcément limité, les questions à se poser sont donc les suivantes :

  1. pouvons nous identifier précisément les thématiques et sujets pouvant susciter l'intérêt de nos "fans" au sens large, mais aussi indirectement valoriser notre image auprès de notre cible professionnelle ?
  2. pouvons nous garantir la mise en place d'une organisation et d'un suivi sur le long terme ? puisque c'est dans cet objectif que nous pourrons envisager un retour sur investissement...
  3. quels sont les développements et investissements que nous devons décider pour limiter la lourdeur de cette organisation ?

Sources ayant inspiré cet article :

Le Journal du net : "Facebook, incontourrnable pour le Mass Market"

Bruno, consultant web expert 
Agence Web Conseil
Web Agency de Paris